Secourisme.info - Premier site francophone des acteurs de l'urgence et du secourisme

Se connecter Se connecterCréer un compte (gratuit)


La Noyade

La Noyade

  Notions générales 

 

ÉLÉMENTS EPIDEMIOLOGIQUES

La fréquence

Le recensement précis des accidents en milieu aquatique est aujourd’hui difficile.
La grande fréquence de l’absence de soins chez les victimes de groupe 1 voire du groupe 2 font qu’aujourd’hui, les comptages réalisés dans les études conventionnelles sous estiment largement la réalité.

En France métropolitaine, la noyade représente la quatrième cause d’accidents après les traumatismes, les intoxications et les brûlures et elle constitue la deuxième cause de mortalité accidentelle.

A la Réunion, la prévention (active et passive) réussie des brûlures et le développement des activités de plein air font que la noyade des enfants est proportionnellement responsable de 20 fois plus de morts qu’en France métropolitaine (3 à 6 cas par an contre une vingtaine pour toute la métropole) depuis quelques années.

Les causes

Si le défaut de surveillance est une constance, en cas de noyade “domestique“, plusieurs situations peuvent entraîner ce genre d’accidents :

a) Submersion dans une baignoire ou dans une piscine par parents à l’attention subitement captée par une autre activité (répondre au téléphone, régler des problèmes de cuisine…),

b) Emploi de matériel dit “de sécurité" mal conçu ou mal utilisé,

c) Gardons en mémoire que la maltraitance est une cause non exceptionnelle selon des équipes américaines.

 

Les décès par noyade représentent 17% des décès par accidents chez les 1-4 ans

Taux annuel de décès par noyade
pour 1 000 habitants selon les âges en 1993-95

  Taux de décès par noyade % DN/DA *
France entière France entière
1-4 ans 1,6 17,0
5-14 ans 0,4 6,6
15 ans et + 1,1 1,7
Sources : INSERM SC8, INSEE
* DN : décès par noyade       DA : décès par accident

Mécanisme et signes

La noyade primaire, asphyxique 
("Noyade bleue, Vraie noyade")

agitation, (de loin: la victime "bouchonne" en surface)
apnée réflexe,
reprise de ventilation et inhalation,
asphyxie avec convulsions et cyanose,
apnée définitive puis arrêt cardiaque et lésions cérébrales.

 

La noyade secondaire, syncopale 
("Noyade blanche, Fausse noyade")

 Une perte de connaissance brève (syncope) en immersion entraîne une noyade lors de la reprise respiratoire.

Divers causes de syncope : la "tasse",l'hypoxie ou "rendez-vous syncopal des 7 m", traumatisme crânien, choc testiculaire, digestion difficile, maladie, fatigue, peur, choc thermo-différentiel (par abus de soleil).

On distingue :

  1. L'inondation par l'eau de mer (30g sel/litre) qui est plus concentrée que le sang en sels minéraux et le plasma du sang va passer dans l'eau de mer ce qui provoque un œdème pulmonaire.
  2. L'inondation par l'eau douce : L'eau douce, moins concentrée que le sang (9g/litre) en sels va passer dans la circulation et diluer le sang ce qui va entraîner une fatigue cardiaque et d'autres troubles organiques néanmoins légèrement moins graves que dans le cas de l'eau de mer.

 

Les 4 stades de gravité :

Stade 1 : aquastress :

Le noyé n'a pas inhalé l'eau.
Il est conscient, il ne présente pas de trouble ventilatoire ou circulatoire.
On observe un épuisement, des frissons, de l'angoisse.

Stade 2 : petit hypoxique

Le noyé a inhalé un peu d'eau.
Il est conscient mais très angoissé.
La ventilation est rapide, et il tousse.
On observe un épuisement marqué, une hypothermie, une cyanose.


Stade 3 : grand hypoxique

Le noyé peut être conscient ou inconscient.
La ventilation est anarchique, bruyante.
La fréquence cardiaque est extrêmement rapide, cyanose marquée.


Stade 4 : anoxique

Le noyé est inconscient et ne ventile pas.
Il peut être en arrêt cardio-ventilatoire.

 

PHYSIOPATHOLOGIE

Les causes de la noyade

La noyade peut être consécutive à :

-> L’incapacité par la victime de maintenir sa tête hors de l’eau

• ce peut être le cas d’un sujet qui ne sait pas nager,

• c’est aussi le cas d’une victime coincée au fond de l’eau (victime incarcérée dans un véhicule immergé ou retenue dans l’eau par des vêtements ou des membres accrochés par des branchages ou des cordes de canyonning),

• c’est aussi le cas du nageur pris de crampe ou d’épuisement musculaire.

-> L’incapacité pour la victime de réagir malgré le milieu aquatique hostile à cause d’une raison médicale

• crise convulsive,
 
• perte de connaissance suite à un traumatisme crânien,
 
• syncope suite à un traumatisme oculaire, génital ou hypogastrique,
 
• enfin une syncope thermo-différentielle.

-> Accident de plongée

• ce peut être le cas lors de plongée en apnée, l’hypocapnie induite par l’hyperventilation préalable à la plongée retarde tellement le besoin de respirer qu’une syncope hypoxique peut survenir avant la reprise des mouvements respiratoires sous l’eau,

• lors des plongées en scaphandre autonome, la noyade peut être consécutive à une toxicité neurologique de l’oxygène, à la narcose à l’azote, à des barotraumatismes, ou plus simplement à des problèmes de matériel ou de réserves insuffisantes en gaz.

Les conséquences de l’immersion

Elles se divisent en trois stades successifs :

• les premières gouttes de liquide pénétrant dans l’arbre trachéo-bronchique produisent un spasme laryngé qui va persister une à deux minutes,

• puis, sous l’effet de l’hypoxie, se produisent des mouvements de déglutition remplissant l’estomac avec de grandes quantités du liquide dans lequel a lieu la submersion,

• finalement, au bout d’une durée variable, de quelques minutes, le laryngospasme va se lever dans la grande majorité des cas et le liquide va envahir l’arbre respiratoire sous l’effet de quelques mouvements respiratoires persistants. Dans un petit nombre de cas (10 à 20%), le laryngospasme persistera malgré l’hypoxie aboutissant à la “noyade à poumons secs".

 

Le réflexe de plongée

Chez certains animaux (les mammifères plongeurs) et expérimentalement chez l’homme, il a été mis en évidence un “réflexe de plongée“.

En cas d’immersion de la face dans l’eau froide, la stimulation du territoire ophtalmique (V° paire crânienne) entraînerait une apnée, une bradycardie et une vasoconstriction périphérique intense associée à une redistribution du sang vers les territoires nobles.

Chez l’homme, l’intervention de ce réflexe est supposé en cas de chute à la mer de marins en combinaison ne laissant que la face à l’air, mais aussi pour expliquer des survies en apparence miraculeuses d’enfants après immersion prolongée (allant jusqu’à 40 minutes) en eau froide. Les intrications de ce réflexe avec les effets de l’hypothermie sur l’organisme ne sont pas encore claires.

L’œdème pulmonaire

De son importance dépend la sévérité du tableau clinique.
Son mécanisme est lésionnel, quelle que soit la nature du liquide inhalé.
Sa survenue peut être initiale ou retardée (de quelques heures ), c’est cette notion essentielle qui impose l’hospitalisation de tout noyé, quel que soit le stade clinique initial.


LA CONDUITE À TENIR

dans l’eau
retirer ou faire retirer au plus vite la victime de l’eau
réaliser rapidement une bonne LVA correcte
si ventilation présente, mettre sous oxygène à fort débit en inhalation
si arrêt respiratoire, insufflation d’oxygène
si arrêt cardio-circulatoire, réaliser un massage cardiaque externe et une ventilation assistée ; en cas de récupération en état de mort apparente, la réalisation d’un MCE dans l’eau est très difficile et exceptionnellement efficace ; il faudra savoir dans ce cas accélérer le transport (au mieux en position horizontale pour éviter un désamorçage) du noyé sur un plan dur (plage, pont d’un bateau).
hors de l’eau
faire un bilan précis (vital, fonctionnel et lésionnel)
dans tous les cas, - réaliser les gestes de secourisme  nécessaires,
puis adapter le conditionnement selon la gravité de la noyade :

CONCLUSION

La noyade est un accident dramatique car brutal et souvent immérité.
Elle a une évolution aléatoire pendant les 24/48 premières heures. Les études rétrospectives plaident actuellement pour une surveillance hospitalière des victimes pendant la période critique.

Mais le plus important ici plus qu’ailleurs, c’est la prévention.

Tout devrait être mis en œuvre par le législateur et surtout par les proches pour éviter à la population vulnérable (les enfants en particulier) un tel drame stupide la plupart du temps.

BIBLIOGRAPHIE

Biggart MJ, Bohn DJ. Effect of hypothermia and cardiac arrest on outcome of near-drowning accidents in children ; J Pediatr 1990 ; 117 : 179-183
Bolte RG, Black PG. The use extracorporeal rawarming in a child submerged for 66 minutes. JAMA 1998 ; 260 : 377-379
Chochinov AH, Baybock BM. Recovery of 62 year old man fram prolonged cold water submersion. Ann Emerg Med 1998 ; 31 : 127-131
Ronchi L, Naux E, Roussey G. Noyades, EMC, Urgences ; 24-115-A-, 2000, 6p
P Lallemand. SS 974


Le contenu de ce texte est donné à titre informatif, veuillez vous reporter aux textes officiels.

Dossiers sur un sujet connexe :
Encadrement de la natation scolaire au 1er et 2ème degré
La notion d'instituteur
La responsabilité administrative: Le cas de la natation scolaire
Le métier de Maître Nageur Sauveteur
Synthèse sur la formation continue des secouristes et formateurs sous forme de questions/réponses
Premiers soins La prévention à l école
Bénévolat - Dirigeant : Rémunération / Remboursement de frais / Réduction d'impots
Le maire est-il responsable pour les accidents de baignade intervenus dans un cours d'eau traversant le territoire de la commune ?
Amélioration de la sécurité des transports scolaires (06/10/98)
Proposition de loi visant à introduire les gestes de premiers secours dans la formation aux épreuves du permis de conduire (16/06/99)
La Noyade
La police des baignades
Infos sur l'Hépatite B
Infos sur le Tétanos Polio
La réanimation CardioRespiratoire (Recommandations Internationales)
Exemples de test de révision AFPS
Exemples de test de révision CFAPSE
Exemples de Cas Concrets CFAPSE
La responsabilité de l encadrement
La responsabilité du sportif
Assurance et risque Sportif
Formation pratique au secourisme et permis de conduire (29/06/99)
Formation pratique au secourisme et permis de conduire (25/06/99)
Des cours de secourisme civil inclus dans les programmes des classes de troisième (08/03/97)
Des cours de secourisme civil inclus dans les programmes des classes de quatrième et de troisième (27/03/99)
Formation pratique au secourisme et permis de conduire (25/05/99)
Charte du jeune citoyen de l'an 2000 (08/03/97)
Protocole national sur l'organisation des soins et des urgences dans les écoles et les établissements publics locaux (06/01/00)
Organisation des sorties scolaires dans les écoles maternelles et élémentaires publiques sept 99
Le CTA et le CODIS
Information Agence du médicament (AMM Oxygène)
Consignes et réflexes face aux risques
La surveillance des plages concédées
Règlementation Plages
Balisage des Plages
Règlementation Scooters des mers
Règlementation Bateaux
Règlementation de la pêche
Les permis bateaux
Les CROSS
Le balisage maritime
L'echelle de Beaufort
La piqure de Méduse
Enquête sur 1000 noyades en France (Urgence Pratique/DGD/DDSC)
La Défibrillation Semi-Automatique par le Médecin Général Henri JULIEN
La non-assistance à une personne en péril
La Défibrillation Semi-Automatique Technologie Survivalink/STAR
Lexique abrégé de la réanimation cardio-pulmonaire
Justification : S’assurer de la présence des signes de circulation
Piscines et baignades aménagées ouvertes au public et d'entrée payante
Piscines et baignades aménagées ouvertes au public et d'entrée gratuite
Baignades interdites
Zones de baignade non aménagées, non interdites, et non surveillées
Piscines médicalisées (Thermalisme et rééducation)
Piscines à caractère privé
Projet de loi relatif à la modernisation de la sécurité civile - INTRODUCTION
Projet de loi relatif à la modernisation de la sécurité civile - EXPOSE DES MOTIFS
Projet de loi relatif à la modernisation de la sécurité civile - PROJET DE LOI
Communiqué de presse du 12 avril 2002 (Ministère)
Renforcement de la sécurité des piscines privées
Panneaux de signalisation maritime
Conseils Lacs et Rivières
Campagne 1998 de surveillance des eaux de baignade
Communiqué de presse du 5 avril 2002 (CSC)
Campagne 2002 Noyades des enfants
Utilisation de la VHF
Nouvelles zones météo marines
Les conseils des CROSS
Les contrôles en mer en été 2001
La surveillance et le sauvetage - les acteurs de la sécurité
Les accidents en mer et eaux intérieures en 2001
Noyades en piscines familiales - Statistiques (équipements & accidents)
La protection des bassins pour prévenir les noyades
Une formation aux premiers secours ?? Pour quoi faire ??
Le COGIC
Le centre opérationnel
Le centre de crise
Les moyens nationaux de la sécurité civile
Les avions de la sécurité civile
L'organisation des sapeurs pompiers en France
Les autres acteurs de la sécurité civile
Les états-majors de zone
Les hélicoptères de la sécurité civile
Le réseau des partenaires de la sécurité civile
Les secours d'extrême urgence
La direction de la défense et de la sécurité civiles
Carte de localisation des moyens nationaux
Pour en savoir plus
Renseignements météorologiques
Piscines et baignades aménagées ouvertes au public et d'entrée payante
Piscines et baignades aménagées ouvertes au public et d'entrée gratuite
Baignades interdites
Zones de baignade non aménagées, non interdites, et non surveillées
Piscines médicalisées (Thermalisme et rééducation)
Piscines à caractère privé
Rapport sur LA PROPOSITION DE LOI (n° 180) de M. Jean-Pierre DECOOL relative à la création d'un chèque-emploi associatif
PROPOSITION DE LOI tendant à la prise en compte d'une activité bénévole pour le calcul des droits à retraite.
Accident d'exposition au sang
Déchirures musculaires
La formation de Chef d'Intervention à la CRF
Intoxication au Monoxyde de Carbone (CO)
Hypothermies accidentelles
Intoxications médicamenteuses
Insuffisance respiratoire chronique et oxygène
L’urgence medico-psychologique
La légende de la création de l'infirmière
Les fractures de fatigue
Les accidents électriques
Pathologies liées à la chaleur
La pendaison
La noyade
Les numéros d'appel d'urgence dans le monde
Prise en charge de la dimension psychologique pendant les secours
Les Aspects Physiologiques
Développement des qualités de force dans l'eau
Les jeunes et la force
Les Aspects Physiologiques 2
Hypoxie (Entraînement sans Oxygène)
Les séries d'entraînements
Admissibilité concours externe et interne Lieutenant SAPEUR POMPIER (2002)
Foire Aux Questions :
Message de MICHEL SAPPIN, DIRECTEUR DE LA DEFENSE ET DE LA SECURITE CIVILESOBJET : MESSAGE A L'OCCASION DE LA SAINTE-BARBEDate : 02 DEC 2002
BNSSA, Postulez à la surveillance des plages françaises
Secourisme.info vous aide à créer votre site. Aides et conseils
Charte d'utilisation du Chat de Secourisme.info
Rescue Cup 2003 - SETE
Intervention de Nicolas Sarkozy, ministre de l'Intérieur, devant les représentants des sapeurs-pompiers à l'occasion de la remise du rapport de la Mission volontariat (31 mars 2003)
Dates des Concours Sapeurs Pompiers Professionnels
Résultats des épreuves écrites du concours interne de lieutenant professionnel 2003
Projet de loi adopté par le Sénat relatif àl'organisation et à la promotion des activités physiques et sportives. Le 16 juin 2003
Le tee-shirt officiel du site disponible
ADMISSIBILITE CONCOURS EXTERNE LIEUTENANT SPP (2003)
Résultats définitifs du concours de major interne SPP 2003
Outils de la cellule Communication et développement
Colloque Secourisme.info 2004
Congrès national des Sapeurs-Pompiers 2004 à Montpellier
Nouveau GNR DSA (2ème édition)
Liste de tous les dossiers

Donnez votre avis ou faites une remarque sur ce dossier