Secourisme.info - Premier site francophone des acteurs de l'urgence et du secourisme

Se connecter Se connecterCréer un compte (gratuit)


Les conseils des CROSS

Les conseils des CROSS

(Les centres régionaux opérationnels de surveillance et de sauvetage)

secourisme   S’informer des conditions météo es un automatisme de marin professionnel : avant toute sortie en mer, assurez-vous que les conditions météo resteront favorables jusqu'à votre retour.

Les CROSS diffusent les bulletins de Météo France à heures régulières et des BMS en cas de vents forts, écoutez canal VHF 16 à cet effet. Les capitaineries affichent les bulletins météorologiques.

secourisme  Le bon état de votre navire ou votre embarcation est la première garantie de votre sécurité : Avant d’appareiller assurez-vous du bon état de la coque, du gréement du moteur et des équipements de sécurité. Vérifiez les pleins.

secourisme  Une VHF en bon état de marche est une garantie de sécurité ; en cas de besoin vous alerterez les Cross et les sauveteurs pourront vous localiser.

secourisme  Le Cross et les sémaphores veillent en permanence le canal 16 qui est le canal de sécurité. N’encombrer pas ce canal ; s’il est saturé un appel de détresse ne sera pas entendu.

Entre navires, utilisez les canaux 72 et 77 ; les capitaineries veillent le canal 9. Ne jamais parler sur le canal 70, réservé à l’appel sélectif numérique pour la détresse.

secourisme  Assurez-vous de la disponibilité des moyens de signalisation d’une détresse. Sachez où ils sont et comment les utiliser car vous en aurez besoin dans l’urgence. Mais ne les employez pas inconsidérément ; trop de fausses alertes mobilisent inutilement les sauveteurs.

secourisme  Les fusées de détresse ne doivent jamais être tirées s’il n’y a pas d’urgence. Cette règle s’applique également les 14 juillet, 15 août et 31 décembre. Tout tir abusif expose son auteur à une amende.

secourisme  Attention, un téléphone portable peut être une fausse sécurité. Il retarde la transmission de l’alerte au Cross, ne permet pas de communiquer avec les sauveteurs (hélicoptères, canots de sauvetage), peut être saturé ou défaillant en mer et engendre de longues recherches, en raison de l’impossibilité de localiser l’appel par goniométrie.

secourisme  Prévenez vos proches de vos intentions avant de prendre la mer et à votre retour.

Donnez périodiquement de vos nouvelles ; assurez vous que vos proches connaissent le numéro de téléphone du Cross concerné.

secourisme  N’hésitez pas à vous informer sur les dangers locaux : les meilleurs marins le font systématiquement.

secourisme  Connaissez parfaitement la place à bord des équipements de sécurité ; étudiez leur mode de mise en œuvre. Lorsque l’accident ou l’incident survient, ce n’est plus le moment de les chercher et d’étudier les notices.

secourisme  Les chutes à la mer sont le plus souvent fatales ; prenez systématiquement toutes les mesures de prévention ; pensez à vous amarrer ; entraînez-vous et entraînez vos équipiers aux manœuvres de récupération.

secourisme  Il est souhaitable qu’il y ait à bord plusieurs personnes expérimentées : capables de manœuvrer le navire ou l’embarcation et de donner l’alerte en cas d’accident survenant au chef de bord.

secourisme  Ne quittez jamais votre navire tant qu’il flotte ; vous y serez toujours plus protégés et plus faciles à repérer.

secourisme  Le port du gilet de sauvetage doit être systématique pour vos enfants ; lors des manœuvres délicates, cantonnez-les à l’intérieur du navire.

secourisme  A la barre, respectez les autres : ne gênez pas un grand navire qui manœuvre dans un port ou un chenal (le règlement vous l’impose) ; réduisez la vitesse lorsque vous passez à proximité d’un autre navire (c’est à la fois une question de courtoisie et de sécurité).

secourisme  Respectez strictement les limitations de vitesse ; pensez aux baigneurs et aux plongeurs :

pas plus de 5 nœuds dans les 300 mètres.

secourisme  Respectez scrupuleusement les plans de balisage des plages ; il en va de la sécurité des baigneurs.

secourisme  Veillez attentivement dans les parages fréquentés par les plongeurs ; connaissez les deux pavillons qui les signalent : pavillon « Alpha » blanc et bleu ou Croix de Saint-André blanche sur fond rouge.

secourisme  Gardez à l’esprit que les feux d’un petit navire de plaisance sont peu visibles. Organisez la veille de nuit en conséquence. Prévoyez à l’avance l’intersection des lignes de trafic maritimes ; pensez à la possibilité de rencontre avec des navires à grande vitesse dont la rapidité pourrait vous surprendre.

NAVIRES A MOTEUR

Vous devez détenir un permis de conduire les navires à moteur si la puissance de votre moteur est supérieure à 6 CV. Respectez les limites de navigation qui dépendent de votre permis et des capacités de votre navire : c’est votre meilleure garantie de sécurité.

N’embarquez pas plus de personnes que le nombre prévu par le constructeur et gravé sur la plaque signalétique ; les surcharges sont à l’origine d’accidents toujours meurtriers.

Respectez les règles de priorité et les limitations de vitesse. Dans les parages fréquentés par d’autres usagers, soyez attentifs et ralentissez ; sachez reconnaître les marques de plongeurs et passez au large. Pensez à votre vague de sillage : elle est dérangeante, elle peut être dangereuse.

Vérifiez le bon état général du navire avant le départ (moteur, feux, accastillage, mouillage…), ses équipements de sécurité (radeaux, brassières, radio, fusées…) et les réserves (huiles, carburant, eau…).

Ventilez le compartiment moteur avant le démarrage.

SKI NAUTIQUE

Un minimum de deux personnes doit être présent à bord, un pilote et une personne chargée de la surveillance de skieur.

NAVIRE A VOILE

En cas de panne de moteur, essayez de naviguer à la voile, même si le vent est faible :

c’est une situation normale ! Prenez votre mal en patience, n’appelez pas inconsidérément au secours.

Ayez une bonne connaissance de la navigation et des manœuvres. Faites attention à la bôme lors des changements d’amures.

Faites attention aux courants, aux marées et aux hauts-fonds : rochers ou bancs de sable.

PLAISANCE LEGERE

Plongeurs, chasseurs sous-marins, apnéistes, kayakistes, véliplanchistes, fly-surfeurs, jetskieurs et adeptes du catamaran de sport : en mer, vous êtes les plus vulnérables et les plus exposés au risque de dérive, en cas de dégradation rapide des conditions météorologiques.

Chaque année, des plaisanciers sont portés disparus en mer. Dans la plupart des cas, de longues recherches sont nécessaires. Ces recherches n’auraient pu prendre que quelques minutes si ces personnes avaient porté des moyens de signalisation individuelle.

Pour être secouru, il faut pouvoir être vu. Êtes-vous surs de pouvoir être vus par un canot ou un hélicoptère de sauvetage ? Emportez toujours sur vous du matériel de signalisation individuelle :

bâtons luminescents (cyalumes)

lampes-flash

fumigènes et feux à main étanches

fluorescine

balises de détresse individuelles.

VEHICULE NAUTIQUE A MOTEUR

Vous devez être titulaire d’un permis de conduire les navires à moteur. Il existe toutefois une procédure d’initiation ou de découverte sous la responsabilité d’un moniteur diplôme pour les titulaires d’un permis. Votre engin peut être dangereux ; connaissez les zones d’évolution autorisées et respectez les limitations de vitesse ; soyez vigilants à l’égard des baigneurs et des plongeurs. Pensez aux nuisances sonores et respectez la tranquillité des riverains et des autres usagers, en particulier dans les zones de mouillage.

Vous ne devez pas évoluer dans la bande des 300 mètres. Empruntez les chenaux réservés. A défaut de chenal, vous devez traverser la zone des 300 mètres en ligne droite perpendiculairement à la côte, à une vitesse maximum de 5 nœuds.

PLANCHE A VOILE

Planchistes, connaissez vos limites ; tenez en compte lorsque le vent souffle de terre ; ne pratiquez pas seul : ayez au moins un proche à terre pour donner l’alerte si nécessaire ; en cas de difficultés, ne quittez pas votre planche. Respectez le balisage et les autres pratiquants.

PLONGEE SOUS-MARINE

Plongeurs en apnée et chasse sous-marine

ne surestimez pas vos capacités ; ne plongez pas ou cessez votre activité si vous vous sentez fatigué ; espacez suffisamment chaque plongée sans hyperventilation ; la perte de conscience sous l’eau par hypoxie est subite ; elle provoque un risque grave de noyade qui menace même les plus entraînés.

Plongeur En Scaphandre Autonome

Quelle que soit la valeur que l’on puisse donner aux statistiques des accidents de plongée, et notamment en les relativisant par rapprochement au nombre très important des adeptes de cette activité, il convient de rappeler que la plongée subaquatique est considérée avant tout comme une activité à risques.

Comme tous les risques, ceux-ci doivent être parfaitement connus pour être maîtrisés. Ceci sousentend, pour la pratique de cette activité, que tout plongeur doit, outre la connaissance parfaite des risques encourus, s’astreindre à posséder l’entraînement requis et observer en tout temps les règles de sécurité qui s’y rattachent.

La plongée autonome exige le respect de règles techniques strictes ; ne pratiquez pas sans formation initiale ; ne plongez pas sans encadrement. Les plongeurs professionnels les plus aguerris s’astreignent à ces contraintes.

Ne plongez jamais seul ; plongez toujours au minimum en binôme ; signalez votre présence en surface par les marques réglementaires : pavillon « Alpha » blanc et bleu ou Croix de Saint-André blanche sur fond rouge.

Si vous plongez à partir d’un navire, au moins une personne disposant de moyens d’alerte doit rester à bord ; en cas d’inquiétude, le navire ne doit pas quitter le lieu exact de la plongée tant que tous les plongeurs n’ont pas été récupérés.

Dans le cas d’une plongée depuis le rivage, être accompagné, en plus, d’une tierce personne susceptible de pouvoir alerter les secours

Assurez-vous de présenter un état de santé compatible avec l’exercice de la plongée subaquatique.

Assurez-vous de posséder les connaissances et l’entraînement adapté à la plongée envisagée.

Plongez avec un équipement complet, adapté et en parfait état d’entretien.

Prenez connaissance au préalable des conditions météorologiques et des courants marins prévalant sur la zone de plongée projetée.

Assurez-vous de la possession, à bord, du matériel propre à signaler toute détresse (signaux pyrotechniques, radio VHF marine) et du matériel de premier secours

Consignez par écrit les éléments de la plongée qui constituent des renseignements fondamentaux pour le traitement thérapeutique en cas d’accident. Ces informations essentielles sont récapitulées sur une « fiche d’évacuation de plongeur ».

L’alerte des secours en cas d’accident de plongée doit nécessairement s’effectuer :

- en mer : par appel du Cross sur VHF canal 16

- à terre : par appel téléphonique du Samu (15)

Tout autre appel est susceptible de provoquer un retard dans la mise en œuvre de la chaîne des secours. L’appel direct aux caissons hyperbares, qui ne disposent pas de numéros d’urgence prioritaires disponibles 24H/24, et des hôpitaux entraîne une perte de temps, car ces derniers devront retransmettre les informations au Samu, seul service chargé de la régulation médicale.


Le contenu de ce texte est donné à titre informatif, veuillez vous reporter aux textes officiels.

Dossiers sur un sujet connexe :
Encadrement de la natation scolaire au 1er et 2ème degré
La notion d'instituteur
La responsabilité administrative: Le cas de la natation scolaire
Le métier de Maître Nageur Sauveteur
Synthèse sur la formation continue des secouristes et formateurs sous forme de questions/réponses
Premiers soins La prévention à l école
Bénévolat - Dirigeant : Rémunération / Remboursement de frais / Réduction d'impots
Le maire est-il responsable pour les accidents de baignade intervenus dans un cours d'eau traversant le territoire de la commune ?
Amélioration de la sécurité des transports scolaires (06/10/98)
Proposition de loi visant à introduire les gestes de premiers secours dans la formation aux épreuves du permis de conduire (16/06/99)
La Noyade
La police des baignades
Infos sur l'Hépatite B
Infos sur le Tétanos Polio
La réanimation CardioRespiratoire (Recommandations Internationales)
Exemples de test de révision AFPS
Exemples de test de révision CFAPSE
Exemples de Cas Concrets CFAPSE
La responsabilité de l encadrement
La responsabilité du sportif
Assurance et risque Sportif
Formation pratique au secourisme et permis de conduire (29/06/99)
Formation pratique au secourisme et permis de conduire (25/06/99)
Des cours de secourisme civil inclus dans les programmes des classes de troisième (08/03/97)
Des cours de secourisme civil inclus dans les programmes des classes de quatrième et de troisième (27/03/99)
Formation pratique au secourisme et permis de conduire (25/05/99)
Charte du jeune citoyen de l'an 2000 (08/03/97)
Protocole national sur l'organisation des soins et des urgences dans les écoles et les établissements publics locaux (06/01/00)
Organisation des sorties scolaires dans les écoles maternelles et élémentaires publiques sept 99
Le CTA et le CODIS
Information Agence du médicament (AMM Oxygène)
Consignes et réflexes face aux risques
La surveillance des plages concédées
Règlementation Plages
Balisage des Plages
Règlementation Scooters des mers
Règlementation Bateaux
Règlementation de la pêche
Les permis bateaux
Les CROSS
Le balisage maritime
L'echelle de Beaufort
La piqure de Méduse
Enquête sur 1000 noyades en France (Urgence Pratique/DGD/DDSC)
La Défibrillation Semi-Automatique par le Médecin Général Henri JULIEN
La non-assistance à une personne en péril
La Défibrillation Semi-Automatique Technologie Survivalink/STAR
Lexique abrégé de la réanimation cardio-pulmonaire
Justification : S’assurer de la présence des signes de circulation
Piscines et baignades aménagées ouvertes au public et d'entrée payante
Piscines et baignades aménagées ouvertes au public et d'entrée gratuite
Baignades interdites
Zones de baignade non aménagées, non interdites, et non surveillées
Piscines médicalisées (Thermalisme et rééducation)
Piscines à caractère privé
Projet de loi relatif à la modernisation de la sécurité civile - INTRODUCTION
Projet de loi relatif à la modernisation de la sécurité civile - EXPOSE DES MOTIFS
Projet de loi relatif à la modernisation de la sécurité civile - PROJET DE LOI
Communiqué de presse du 12 avril 2002 (Ministère)
Renforcement de la sécurité des piscines privées
Panneaux de signalisation maritime
Conseils Lacs et Rivières
Campagne 1998 de surveillance des eaux de baignade
Communiqué de presse du 5 avril 2002 (CSC)
Campagne 2002 Noyades des enfants
Utilisation de la VHF
Nouvelles zones météo marines
Les conseils des CROSS
Les contrôles en mer en été 2001
La surveillance et le sauvetage - les acteurs de la sécurité
Les accidents en mer et eaux intérieures en 2001
Noyades en piscines familiales - Statistiques (équipements & accidents)
La protection des bassins pour prévenir les noyades
Une formation aux premiers secours ?? Pour quoi faire ??
Le COGIC
Le centre opérationnel
Le centre de crise
Les moyens nationaux de la sécurité civile
Les avions de la sécurité civile
L'organisation des sapeurs pompiers en France
Les autres acteurs de la sécurité civile
Les états-majors de zone
Les hélicoptères de la sécurité civile
Le réseau des partenaires de la sécurité civile
Les secours d'extrême urgence
La direction de la défense et de la sécurité civiles
Carte de localisation des moyens nationaux
Pour en savoir plus
Renseignements météorologiques
Piscines et baignades aménagées ouvertes au public et d'entrée payante
Piscines et baignades aménagées ouvertes au public et d'entrée gratuite
Baignades interdites
Zones de baignade non aménagées, non interdites, et non surveillées
Piscines médicalisées (Thermalisme et rééducation)
Piscines à caractère privé
Rapport sur LA PROPOSITION DE LOI (n° 180) de M. Jean-Pierre DECOOL relative à la création d'un chèque-emploi associatif
PROPOSITION DE LOI tendant à la prise en compte d'une activité bénévole pour le calcul des droits à retraite.
Accident d'exposition au sang
Déchirures musculaires
La formation de Chef d'Intervention à la CRF
Intoxication au Monoxyde de Carbone (CO)
Hypothermies accidentelles
Intoxications médicamenteuses
Insuffisance respiratoire chronique et oxygène
L’urgence medico-psychologique
La légende de la création de l'infirmière
Les fractures de fatigue
Les accidents électriques
Pathologies liées à la chaleur
La pendaison
La noyade
Les numéros d'appel d'urgence dans le monde
Prise en charge de la dimension psychologique pendant les secours
Les Aspects Physiologiques
Développement des qualités de force dans l'eau
Les jeunes et la force
Les Aspects Physiologiques 2
Hypoxie (Entraînement sans Oxygène)
Les séries d'entraînements
Admissibilité concours externe et interne Lieutenant SAPEUR POMPIER (2002)
Foire Aux Questions :
Message de MICHEL SAPPIN, DIRECTEUR DE LA DEFENSE ET DE LA SECURITE CIVILESOBJET : MESSAGE A L'OCCASION DE LA SAINTE-BARBEDate : 02 DEC 2002
BNSSA, Postulez à la surveillance des plages françaises
Secourisme.info vous aide à créer votre site. Aides et conseils
Charte d'utilisation du Chat de Secourisme.info
Rescue Cup 2003 - SETE
Intervention de Nicolas Sarkozy, ministre de l'Intérieur, devant les représentants des sapeurs-pompiers à l'occasion de la remise du rapport de la Mission volontariat (31 mars 2003)
Dates des Concours Sapeurs Pompiers Professionnels
Résultats des épreuves écrites du concours interne de lieutenant professionnel 2003
Projet de loi adopté par le Sénat relatif àl'organisation et à la promotion des activités physiques et sportives. Le 16 juin 2003
Le tee-shirt officiel du site disponible
ADMISSIBILITE CONCOURS EXTERNE LIEUTENANT SPP (2003)
Résultats définitifs du concours de major interne SPP 2003
Outils de la cellule Communication et développement
Colloque Secourisme.info 2004
Congrès national des Sapeurs-Pompiers 2004 à Montpellier
Nouveau GNR DSA (2ème édition)
Liste de tous les dossiers

Donnez votre avis ou faites une remarque sur ce dossier